Petit topo sans prétention, rédigé suite à ma mésaventure avec une envenimation au doigt de la main gauche, et au constat que très peu de monde autour de moi savait ce qu'il fallait faire en cas de morsure, alors que nous vivons sur un territoire où la vipère aspic est bien présente.

Si vous relevez des erreurs ou voulez apporter des remarques importantes, vous pouvez les signaler sur la page contact.

Morsure de vipère : que faire ? ne pas faire ?

Règle numéro 1 : RESTER CALME, ne pas faire d'effort physique ou le moins possible, SE  FAIRE EMMENER TRES RAPIDEMENT VERS L'HÔPITAL le plus proche.

Petite astuce : vous pouvez téléphoner au SAMU (15) et leur signaler l'heure de la morsure, le lieu, votre nom et vers quel hôpital vous allez, ce qui vous permettra d'être prioritaire aux urgences - sauf engorgement important du service des urgences, le système hospitalier étant ce qu'il est devenu malheureusement...

(respect au passage pour le personnel des urgences de l'hôpital Lapeyronie à Montpellier, qui travaille dans des conditions inimaginables, et c'est pas parti pour s'arranger)

 

Règle numéro 2 : c'est uniquement un docteur qui est apte à vous soigner avec des méthodes éprouvées et efficaces, pas vous.

Ne pas faire de garrot, d'incision, ne pas essayer d'aspirer le venin avec la bouche ou brûler le point d'injection avec une cigarette incandescente, ou...

Tout ceci n'empêchera pas le venin, inoculé en profondeur, de suivre son chemin et ne fera qu'aggraver la situation.

L'Aspic venin, s'il ne présente pas de danger pour la victime ou la personne qui le manipule, ne sert strictement à rien. A oublier...

 

Règle numéro 3 : ne pas prendre à la légère une envenimation par une vipère. Même si les symptômes vous paraissent anodins dans les heures qui suivent l'envenimation, UNE CONSULTATION AUPRES D'UN MEDECIN EST INDISPENSABLE RAPIDEMENT.


Une fois mordu : que se passe t'il ?

La morsure elle-même n'est pas douloureuse - genre piqûre de ronce - et les premiers signes de picotement et de gonflement n'apparaissent pas tout de suite après la morsure.

Selon la dose de venin que la vipère vous a inoculé, le gonflement reste localisé ou s'étend, mais en plusieurs heures. Rendez-vous aux urgences sans paniquer.

 

Si vous êtes allergique et que vous développez - comme cela peut arriver avec une piqûre de guêpe - un Oedème de Quincke - gonflement du cou, difficultés à respirer - il faut une intervention d'urgence à l'hôpital.

Appelez le SAMU immédiatement et faites-vous transporter par ambulance ou hélicoptère.


A l'hôpital : quel protocole ?

Accueil aux urgences : un infirmier vous examine, vous demande si vous êtes à jour pour le vaccin anti-tétanique, selon votre état, vous êtes examiné de suite par un médecin ou vous partez dans la file d'attente des urgences pour être examiné quand votre tour viendra. Patience...

Vous devez rester en observation à l'hôpital au moins 5 heures après la morsure, pour vérifier que vous n 'êtes pas allergique et que vous ne développerez pas un Oedème de Quincke.

 

1. Si le gonflement reste très localisé, peu important et peu douloureux - une vipère peut n'injecter qu'une quantité minime de venin, voire pas du tout - vous pouvez rentrer chez vous et suivre les indications du médecin pour la prise d'antalgiques en attendant que les symptômes disparaissent.

 

2. Si le gonflement est important, gagne tout le membre, accompagné de rougeurs, il faut éviter que le venin se dissémine plus loin dans le corps. Le médecin prend donc la décision de vous injecter un sérum antidote - à rapatrier par ambulance d'un autre hôpital si le vôtre n'en est pas équipé - et vous garde en observation.

Vous restez à l'hôpital jusqu'à ce que le membre mordu commence à donner des signes de dégonflement, ce qui peut prendre plusieurs jours... patience et antalgiques de rigueur !